Obésité : la part de l'hérédité

Publié le par Nutritionniste holistique

obesite.jpg

On sait aujourd'hui que c'est une pathologie polyfactorielle, dans laquelle l'alimentation, le mode de vie et l'hérédité sont en cause. Les chercheurs estiment aujourd'hui entre 40 et 70% la part héréditaire de l'obésité.

Des études scientifiques ont démontré que :

  • Si les parents sont de corpulence "normale", l'enfant n'a que 10% de risque de devenir obèse à l'âge adulte, même s'il est en surpoids avant l'âge de 3 ans.
  • Si l'un des 2 parents est en surpoids, ce risque est alors de 40%.
  • Un individu a 3 à 7 fois plus de risque d'être obèse si ses parents, frères et soeurs sont obèses.
  • Les vrais jumeaux prennent le même poids s'ils mangent 1000 Kcal de plus pendant 3 mois, alors que pour des individus qui ne sont pas de la même famille la prise de poids varie de 2 à 12 kilos...

Qu'est-ce que cela signifie ?

Que certaines personnes ont moins de chances que d'autres si elles sont nées dans une famille de gros ou d'obèses : elles devront, si elles veulent rester minces, être très attentives à leur alimentation et pratiquer une activité physique régulière toute leur vie...
Car en effet l'influence de ces 2 facteurs est de 30 à 60%, ce qui n'est pas négligeable.

Elles peuvent arrêter de culpabiliser parcequ'elles grossissent : ce n'est pas de leur faute, en mangeant comme les autres (même souvent moins, ou en se privant), il n'y a qu'elles qui prennent du poids !

Il est par contre inutile de suivre tel ou tel régime, qui les fera maigrir certainement, mais qui plus sûrement encore leur fera regagner tous les kilos perdus dès son arrêt.
Une prise en charge s'impose, afin de comprendre quels sont les mécanismes qui induisent leur surpoids et d'adapter leur alimentation en conséquence, pour une perte de poids lente et régulière jusqu'à leur poids santé.